#I LOVE PIAF

Piaf est un symbole de Paris. De New York à Shanghai , en passant par Moscou, Londres, Tokyo, Montréal ou Berlin, on fredonne, en français « La vie en rose », »l’Hymne à l’amour », « Milord » et « Je ne regrette rien ». Raconter Piaf, c’est raconter Paris, ville lumière, mais aussi Paris, ville misère. « La môme » a grandi à Belleville, chanté dans les cours d’immeuble et les cafés minable à Pigalle, dormi sur les quais de la Seine, avant de triompher sur les scènes des grands Boulevards, de l’Opéra et près des Champs-Elysées.

Son génie et un travail acharné et passionné, lui ont permis d’inscrire son nom sur les façades des plus grands music-hall du monde. Dans « #I love Piaf », Jacques Pessis raconte des faits, des anecdotes souriantes et surprenantes sur un parcours unique dans l’histoire de la chanson française. Accompagnées par Aurélien Noël à l’accordéon, Caroline Rose ou Laura Chevalier interprètent des Chansons immortelles, et d’autres plus méconnues, mais qui ne manqueront pas de toucher les coeurs.

 

UN MUSICAL STORY

Le « Musical Story » : une histoire théâtralisée de la vie et la carrière d’une légende de Paris : une artiste au destin passionnant et étonnant, dont le nom et les chansons touchent toutes les générations. « I Love Piaf » est joué et chanté en Français, mais sur titré en anglais, afin de toucher les coeurs de celles et ceux , qui tout au long de l’année, découvrent la ville lumière. Ils connaissent les chansons de Piaf, ils vont les retrouver , mais aussi mieux connaître son histoire et celle d’un certain Paris.

Mise en scène de François Chouquet (Les Dix Commandements, Autant en emporte le vent, Le Roi Soleil, Dothy et le magicien d’Oz, Mozart l’Opéra Rock, 1789, Les Amants de la Bastille, Mistinguett, Reine des Années Folles) Biographie musicale de Jacques Pessis, avec Caroline Rose ou Laura Chevalier, Jacques Pessis et Aurélien Noêl ou Maryll Abbas. Durée : 1h15

AVEC

CAROLINE ROSE
Caroline Rose, chanteuse-guitariste franco-allemande, grandit avec Nina Hagen, Courtney Love et M.I.A. mais aussi Michael Jackson et MTV. Elle collabore à de nombreux projets en tant qu’interprète, compositeur, auteur, et surtout comme chanteuse. En effet, la tessiture et la maîtrise de sa voix lui permettent de sauter d’une comédie musicale, à un concert hurlant de métal. En 2012 Caroline Rose se fait repérer par Bruno Berberes et participe par la suite à l’émission télévisée « The Voice « . Elle choisit Florent Pagny comme coach et y interprète des versions décalées de « New York, New York », « Il est mort le soleil » et « La Foule ». Elle intègre la troupe de « 1789, les amants de la bastille » en septembre 2013, dans le rôle de Solène où elle a pu démontrer ses talents de chanteuse et de comédienne.


LAURA CHEVALIER
Musicienne française, basée à Paris, Laura Chevalier évolue dans l’univers musical depuis les années 2000. Auteur, compositrice et interprète, elle collabore en tant que chanteuse et guitariste/bassiste avec de nombreux groupes electro/rock, tels Puss In Boots, Bye Bye Candy, Only For The Kids, The videos, Belair Polo Club… tournant en France, Allemagne, Angleterre, Luxembourg, Suisse, et jusqu’en Chine. Elle assure notamment les premières parties de Shaka Ponk, White Lies, Melissa Auf Der Maur, Mass Hysteria, Robots in Disguise, Make The Girl Dance, Wavves, Fidlar… et joue pour Montreux et Solidays cette année. En parallèle, Laura est également musicienne interprète pour Endémol sur les plateaux télévisuels assurant guitare / chant / basse pour Vianney, Lady Gaga, Jason Derulo, Florent Pagny, Marc Lavoine, Julian Perreta sur Le Grand Journal, The Voice, Vivement Dimanche… Passionnée de Gainsbourg, elle vient de lancer son projet solo Anna Anna, exclusivement en français.


AURELIEN NOEL
Né dans une famille de musiciens, Aurélien débute l’accordéon à l’âge de six ans. Sa première grande scène et sa première télévision sera au théâtre de l’empire, en 1986 à l’occasion de l’émission télévisée « L’école des fans » de Jacques Martin. Champion du monde d’accordéon en 1999, directeur musical de « Et si on chantait ? ». Il est un orchestre à lui tout seul. Il joue, avec virtuosité de l’accordéon. Depuis 2004, une collaboration nait avec Jacques Pessis pour plusieurs spectacles sur la chanson française dont « Piaf, une vie en rose et noir»

JACQUES PESSIS
Journaliste, écrivain et réalisateur, il a signé, entre autres, des « Lumières du music-hall », diffusées sur France 5 et Paris Première. Il a publié une vingtaine d’ouvrages consacrés à la chanson française. Au théâtre, on lui doit notamment « Pierre Dac, mon maître 63 », « Y’a d’la joie et d’l’amour », « L’air de Paris », « Et si on chantait ? », « Mistinguett, Reine des années folles » écrit avec François Chouquet, et « Le Schmilblick » avec Patrick Préjean, créé en septembre 2016 au Théâtre Edgar. Après « Piaf , une vie en rose et noir », première « biographie musicale » consacrée à « La môme », il propose « #ILovePiaf », une version nouvelle et internationale de celle dont Jean Cocteau disait : « Il n’y a jamais eu d’Edith Piaf, il n’y en aura plus jamais ». Tous les jours de 16h à 17h sur Sud Radio, Jacques Pessis reçoit une personnalité afin de retracer avec lui les clefs de sa vie. De date en date ils croiseront des surprises et des moments fondateurs de l’invité mais également de la vie des auditeurs.

MARYLL ABBAS
Finistérienne d’origine, elle débute l’accordéon à l’âge de 7 ans. À 18ans, elle obtient sa Licence de Musicologie. Parallèlement, elle participe à plusieurs concours internationaux dont le prestigieux concours de Castelfidardo qu’elle remporte en 2010 dans la catégorie variété-jazz. Passionnée de son instrument et du répertoire qui lui est destiné, elle fonde son propre projet, « Maryll Abbas Trio ». Dernièrement, elle rejoint le « Lido de Paris », nouvelle revue « Paris Merveilles ». L’aventure continue en 2016, avec de nouvelles explorations, notamment l’accompagnement de chanteuses sur du répertoire « titi-parisien », sur les chansons de Renée Lebas aux côtés de Claire Zalamansky, ainsi que l’enregistrement sur le nouvel album de Marija Naumova, composé par le guitariste Sébastien Giniaux.